retour projets  
         
  bâtiments universitaires
marne la vallée (1992-96)
 


  auditorium, restaurant universitaire, salle de lecture et bâtiment de recherche

maîtrise d’ouvrage
Ministère de l’Enseignement et de la Recherche, Université de Marne-la-Vallée, SCET Ile de France
surfaces
6400 m2 et 4100 m2
 
             
   
                 
   
                 
  Ce projet concerne deux bâtiments distincts. Le premier superpose à des amphithéâtres un restaurant avec "food-court". Le deuxième, "bâtiment des modules" accueille des espaces d'enseignement et de recherche banalisés.        
                 
   
                 
   

 
                 
 

 
                 
  Le bâtiment superpose trois éléments de programme très différents : en sous-sol un parking et des stockages, au rez-de-chaussée des amphithéâtres et à l’étage une salle de restaurant et les boutiques du food-court.  

Le socle sombre en béton, suivant rigoureusement l’alignement imposé par le plan masse de l’université, renferme les amphithéâtres. Ceux-ci paraissent creusés dans la masse grâce aux parois épaisses qui constituent les

  espaces techniques.

Au-dessus, le restaurant clos par une façade vitrée autostable est couvert par une toiture épaisse entaillée d’une verrière colorée. Cette toiture est supportée par une multitude de
  fins poteaux articulés reliant les nœuds de la charpente métallique aux poteaux en béton du soubassement.  
                 
 

 
                 
 

   
                 
   
              photo originale : Jean Lemoine  
   

                 
 

 
                 
 

La façade en verre extérieur collé est sérigraphiée selon des trames différentes disposées de manière aléatoire mais créant un pourcentage calculé d'opacité différent selon l'organisation de la façade.

 

Cette façade du bâtiment des modules exploite l'épaisseur réelle du bâtiment habité et s'oppose à la banalisation de la qualité des espaces sous prétexte de l'inconnu de son utilisation future.

 

Sa conception est basée sur deux principes :

- d'une part la logique de la superposition des différentes couches ou "layers" de la façade habitée

  - d'autre part la différenciation volontaire mais régulée de l'ambiance lumineuse graphique et colorée des espaces par le biais du "gommage" des verres sérigraphiés.  
                 
 

 
                 
             
copyright perraudinarchitecture©